Lutte contre la drogue : il faut changer de stratégie

Une fois de plus, la Russie et l'Ukraine sont victimes d'une illusion. Depuis la fin du communisme en 1991, l'utilisation des drogues interdites a augmenté de manière spectaculaire dans ces deux pays ( ainsi que dans bien d'autres). Ils ont réagi par des mesures draconiennes dans le droit fil de la politique simpliste visant à l'élimination totale des drogues adoptée par l'ONU. Ces mesures contribuent aujourd'hui à l'explosion du sida dans nombre de pays en développement.

Les conventions de l'ONU qui régissent la politique de lutte contre la drogue au niveau international ne tiennent pas compte des découvertes récentes sur l'utilisation des drogues et la dépendance. La plupart de ces conventions ont été établies bien avant l'apparition du sida qui est propagé essentiellement par l'utilisation des drogues intraveineuses dans les pays de l'ex-Union soviétique et dans de nombreux pays asiatiques.

Ainsi, sur le plan international, c'est en Russie et en Ukraine que le sida se répand le plus vite. Le nombre de personnes infectées y a été multiplié par 18 durant ces cinq dernières années. On estime qu'un million et demi de Russes et 400.000 Ukrainiens sont touchés et au moins 85% d'entre eux seraient des utilisateurs de drogues intraveineuses.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/pEKxcOc/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.