Environnement: le G8 doit passer aux actes

Cette année, le sommet du G8 en Allemagne a été marqué par une particularité : un mois après, on discute encore de savoir à quoi il a servi. Pourtant, il y a eu une avancée indéniable, au milieu des discussions sur la croissance économique et les taux de change, les pays riches ont abordé un nouveau thème : les espèces en voie d'extinction.

Pour la première fois, les dirigeants des grandes puissances ont pris en compte une entité qu'ils avaient pratiquement ignorée jusqu'ici. Il s'agit des animaux sauvages, des poissons et des plantes qui, hormis les êtres humains, constituent les millions d'espèces vivantes sur Terre.

Les scientifiques prédisent qu'un tiers à deux tiers des espèces qui se trouvent sur le globe pourraient arriver à extinction vers la fin du siècle, notamment en raison de la destruction des forêts tropicales et des autres formes d'habitat, de la pêche excessive et du réchauffement planétaire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/WJTTImO/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.