La Thaïlande en sursis

BANGKOK – Le tissu social et politique de la Thaïlande est en train de s’effilocher. En fait, l’avenir du pays paraît plus incertain aujourd’hui que jamais.

Dans d’autres démocraties prospères, la classe moyenne est le ciment de la société. En Thaïlande, la bourgeoisie, essentiellement basée à Bangkok, émerge à peine comme une force sociale et politique.

Dans ce pays, c’est une entente tacite entre quatre grands groupes qui maintient la cohésion du pays depuis un demi-siècle : le « palais », ou la monarchie, un euphémisme utilisé pour éviter de violer les lois draconiennes régissant le crime de lèse-majesté ; les milieux d’affaires, garants de la croissance économique ; l’armée, qui préserve avant toute chose le caractère sacré du palais et les valeurs morales qu’il incarne ; et le peuple, constitué surtout de pauvres des zones rurales et urbaines, qui accepte la loi des trois autres pouvoirs.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/u8bHt3W/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.