32

Syrie : que veut la Russie ?

NEW-YORK – L'intervention de la Russie en Syrie est observée à la loupe, son pourquoi et son comment font l'objet d'analyses approfondies. Mais elles portent essentiellement sur le court terme, et leurs conclusions sur les conséquences probables à long terme de l'intervention paraissent exagérément pessimistes.

Poutine a décidé d'aider le régime de Bachar Al-Assad qui est dans une impasse. Les bombes et les missiles russes qui s'abattent sur tout un éventail de groupes armés opposés aux forces gouvernementales donnent un peu de répit au régime. 

Aussi critiquable soit le gouvernement d'Assad, et malgré tous les crimes dont il a à répondre, à court terme cette situation est préférable à l'écroulement du régime. Malheureusement, le fait est qu'aujourd'hui l'implosion du gouvernement syrien aboutirait sans doute à un génocide, à des millions de réfugiés supplémentaires et à l'établissement du "califat" de l'Etat islamique (EI) à Damas.

On peut spéculer sur les motivations de Poutine, mais il veut sans doute éviter l'écroulement de son allié de longue date au Moyen-Orient. Par ailleurs, il ne manque pas une occasion de rappeler au monde que la Russie reste une grande puissance qui peut et veut agir au mieux de ses intérêts. Peut-être veut-il aussi détourner l'attention des problèmes intérieurs - une économie affaiblie et le coût croissant de l'intervention en Ukraine. Le taux élevé d'approbation dont il bénéficie montre qu'il pourrait réussir.