Inflation : attention à ne pas rater la cible !

LONDRES – Evoquant la bienheureuse période de prospérité économique de 2005, Mervyn King, qui était déjà gouverneur de la Banque d'Angleterre, avait souligné l'importance de stabiliser l'attente d'inflation de l'opinion publique, et ceci à une valeur faible. Il nous avait avertis : "Si vous laissez l'attente d'inflation dériver trop loin du taux ciblé, vous risquez de vous retrouver dans une situation très difficile et d'avoir la plus grande peine à restaurer la confiance". Il a aujourd'hui de quoi s'inquiéter.

L'enquête trimestrielle de la Banque d'Angleterre portant sur l'attente d'inflation révèle que la crédibilité de son Comité de politique monétaire (MPC) est entamée. Au cours des 15 derniers mois, l'objectif gouvernemental d'une inflation qui ne dépasse pas 2%,  n'a pas été atteint (elle a été supérieure à 3%). En raison du passé du MPC en matière de stabilité des prix, pendant la majeure partie de cette période l'opinion publique britannique s'attendait à une baisse de l'inflation. Cette confiance a disparu aujourd'hui : l'attente d'inflation a fini par s'accorder avec le taux d'inflation réel de 4%.

Il n'y a rien de mystérieux à cela. La crainte qu'un resserrement de la politique monétaire destiné à combattre l'inflation n'étouffe le semblant de reprise économique a relégué au second plan le mandat de maintien de la stabilité des prix qui incombait à la Banque d'Angleterre.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/GwitVtP/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.