Apprivoiser l’économie à la mode vaudou

Les Américains viennent de conclure une fois de plus une campagne électorale présidentielle lors de laquelle la qualité du débat sur la politique économique fut épouvantable. Du côté républicain, les plumitifs et manipulateurs médiatiques, ainsi que bien d’autres personnes qui auraient dû savoir s’abstenir, se sont soudainement attachés à développer un goût extraordinaire pour ce que l’on appelle le « CPS Houselhold Survey of Employment » (Enquête CPS auprès des ménages sur l’emploi) comme l’indicateur supposé, mois après mois, des fluctuations du marché du travail. Le sondage CPS n’a jamais été conçu pour une telle utilisation, mais il offrait le brillant le plus favorable pour le déplorable bilan du gouvernement Bush en matière d’emploi.

Du côté démocrate, le même genre de plumitifs et de spécialistes des relations publiques se sont concentrés avec la précision d’un laser sur les mauvaises performances des années Bush en matière d’emploi, délaissant les bonnes nouvelles en matière de production et de productivité. Et, une fois de plus, les Républicains ont répondu tendancieusement, en se concentrant sur le taux de chômage plutôt que sur le nombre des emplois, comme si c’était une bonne chose que les pauvres performances du marché du travail depuis 2001 aient artificiellement réduit le nombre des demandeurs d’emploi.

De même, les Républicains ont vanté avec désinvolture les mérites des réductions d’impôts du gouvernement Bush, l’équivalent de ce que le père du président Bush, le président George H. Bush, appelait, il y a vingt ans, « l’économie à la mode vaudou », comme le summum de la sagesse économique. Ils n’ont accordé aucune attention à la forte entrave que le déséquilibre des finances publiques créé par le gouvernement Bush imposera sur l’économie américaine pour les décennies futures. Les Démocrates, pour leur part, ont déclaré que les réductions d’impôts ont déjà fait du tort à l’économie, alors qu’ils devraient savoir que le pire mal reste à venir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/L7oaV0J/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.