0

Les déboires démocratiques de Taiwan

Le récent appel du président taiwanais Chen Shui-bian en faveur d'une loi autorisant les référendums populaires a rapidement tourné à la crise internationale. La Chine, craignant que la loi puisse être utilisée pour amener Taiwan vers l'indépendance, a réagi vivement avant même que le projet de loi sur les référendums ne soit approuvé par le Yuan législatif, le parlement de Taiwan.

Le major général Wang Zaixi, le directeur adjoint du Bureau chinois des Affaires de Taiwan, a averti qu'il utiliserait la force si les autorités taiwanaises « sont de mèche avec les forces séparatistes pour mettre en place ouvertement des activités pro-indépendantistes et défier le continent et le principe de `une Chine' ».

Le premier ministre chinois Wen Jiabao s'est montré légèrement plus courtois. Dans une interview accordée à un journal américain, il a rappelé à Taiwan que la Chine « paierait n'importe quel prix pour sauvegarder l'unité de la patrie ».

Quelques jours après cette interview, le président américain George W. Bush, commentant les récents développements à Taiwan aux côtés du premier ministre Wen, a déclaré que l'Amérique était opposée à « toute décision unilatérale pour changer le statut quo. Les commentaires et les actions du leader de Taiwan indiquent qu'il pourrait prendre des décisions auxquelles nous nous opposons ».