La honte de la Suède

VIENNE – Le mois dernier, des pétards projetés sur l’unique synagogue de la ville de Malmö en Suède ont fait voler trois fenêtres en éclats. La veille, une menace de bombe avait été déposée dans le bâtiment en signe d’avertissement de ce qui allait arriver. Deux semaines auparavant, cette même synagogue avait déjà fait l’objet d’une autre attaque.

Des mois durant, la communauté juive locale s’est plainte d’une atmosphère de plus en plus hostile, et nombre de ses membres ont déclaré qu’ils avaient peur de sortir dans la rue en arborant quoi que ce soit qui pourrait les identifier comme étant juifs. Plus tôt cette année, Daniel Schwammenthal avait expliqué pourquoi dans les pages du Wall Street Journal en des termes on ne peut plus clair : « Aux cris de ‘Sieg Heil’ et de ‘Hitler, Hitler’, une foule majoritairement musulmane a lancé des bouteilles et des pierres sur un petit groupe de juifs qui manifestaient pacifiquement en faveur d’Israël sur la place principale de cette ville l’année dernière. Les fidèles en chemin vers la synagogue et des enfants juifs à l’école se font régulièrement traiter de ‘sales juifs’. »

La police de Malmö a déclaré que sur les 115 crimes de haine enregistrés dans la ville en 2009, 52 ont été perpétrés sur des juifs ou des institutions juives. L’antisémitisme est de retour et ce qui se passe à Malmö n’est qu’une manifestation extrême de ce qui se passe partout en Suède.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/oenhAxo/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.