Bangladesh mobile banking MUNIR UZ ZAMAN/AFP/Getty Images

Vers un financement durable du développement

WASHINGTON – Il faudra consacrer chaque année des milliers de milliards de dollars au titre de la coopération, de l'investissement et de l'aide pour atteindre les Objectifs de développement durable de l'ONU d'ici 2030. Même si les estimations varient beaucoup suivant les sources, un rapport de l'ONU datant de 2014 indique qu'il faudrait investir 7 000 milliards de dollars exclusivement à l'amélioration des infrastructures. Mais quel que soit le chiffre final, ces sommes excèdent les possibilités de beaucoup de pays. C'est pourquoi les dirigeants politiques soucieux de parvenir aux 17 objectifs de développement durable espèrent que leur secteur bancaire fournira l'essentiel du financement.

C'est là un espoir raisonnable. Dans les pays émergents, les banques détiennent plus de 50 000 milliards de dollars d'actifs. Autrement dit, leur participation serait un atout considérable pour le financement du développement durable.

Or actuellement beaucoup d'organismes prêteurs n'ont pas les moyens d'évaluer correctement les risques (financiers, environnementaux, sociaux et de gouvernance) liés à ce type de projet. Si la communauté internationale veut atteindre les Objectifs du développement durable, elle doit renforcer ses pratiques en matière de financement durable.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/58p6tuW/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.