otorbaev8_Sefa KaracanAnadolu AgencyGetty Images_talibanrussiabaradar Sefa Karacan/Anadolu Agency/Getty Images

Quels alliés pour les talibans ?

BICHKEK – Les jours et les nuits qui ont suivi la prise de contrôle de Kaboul par les talibans, et l’effondrement du gouvernement afghan, ont été incroyablement calmes. La plupart des boutiques et des entreprises sont fermées. Les Afghans ordinaires restent cachés à la maison. Les talibans agissent tels une force de police protégeant la ville des maraudeurs. Or, dans ce moment de relative immobilité, les Afghans vivent une prise de conscience majeure : ils vivent désormais dans un pays totalement nouveau.

Pour défendre sa décision de retrait de l’ensemble des troupes américaines d’Afghanistan, le président américain Joe Biden a expliqué que les événements s’étaient déroulés « plus rapidement » que prévu par les dirigeants américaines. Selon Biden, tout s’explique par le fait que les responsables politiques afghans, y compris le président Ashraf Ghani, aient « baissé les bras et quitté le pays », et que « l’armée afghane [se soit] effondrée, parfois sans même tenter de combattre ». Le ministre de la Défense en fonctions en Afghanistan, le général Bismillah Khan Mohammadi, a défendu son armée en tweetant « Ils nous ont lié les mains dans le dos, et ils ont vendu le pays. Maudits soient Ghani et sa bande ».

Quels qu’aient été les événements dans les coulisses du pouvoir à Kaboul la semaine dernière, ce sont désormais les talibans qui les occupent. Mais qui sont les talibans, contre lesquels la plus grande puissance mondiale a dépensé plus de 2 000 milliards $, et que signifiera leur retour au pouvoir pour les Afghans et leurs voisins ?

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/OIkIoclfr