GettyImages-1291931091 Getty Images

Le temps de l'offre

STANFORD – Le retour de l'inflation est une douche froide pour l'économie. Les gouvernements ne peuvent plus espérer injecter de l'argent pour résoudre les problèmes. La politique économique doit maintenant porter son attention sur l'offre et sur son parent proche, l'efficience économique.

La question a des implications plus profondes que le retard dans les livraisons de marchandises et l'augmentation brutale des prix sur l'exercice annuel. Entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et 2000, le PIB réel américain (indexé sur l'inflation) par habitant a augmenté de 2,3 % par an, de 14 171 à 44 177 dollars (en dollars de 2012). Les Américains ont alors acquis un mode de vie plus sain, ont augmenté leur espérance de vie, ont réduit leur niveau de pauvreté et ont cotisé pour un environnement beaucoup plus propre et pour une vaste gamme de programmes sociaux. Mais depuis 2000, ce taux de croissance d'après-guerre a chuté de près de moitié, à 1,4 % par an. Et c'est pire au Canada et en Europe, où de nombreux pays n'ont aucune progression du tout par habitant depuis 2010.

Rien n'a davantage d'importance pour l'épanouissement humain que la croissance économique à long terme. Aucune tendance économique n'est donc plus inquiétante que la baisse de moitié de la croissance, surtout pour le bien-être des moins fortunés.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/JjAMQjrfr