0

La Chine et la Russie, acteurs clé du succès en Afghanistan

NEW YORK – Il est tout à fait normal de se soucier du résultat des élections présidentielles en Afghanistan. Mettre un terme à la violence du pays exige un gouvernement possédant la légitimité et la capacité de traiter à la racine les sources de l’insurrection des talibans.

Mais le succès en Afghanistan – défini par l’avènement d’un régime démocratique durable pouvant endiguer la violence, prévenir la reconstruction d’une base terroriste à portée internationale et réprimer le soulèvement lié aux stupéfiants qui menace les pays voisins – nécessite une meilleure harmonisation des politiques entre les puissances mondiales concernées par le résultat.

La manière dont l’OTAN et les forces de sécurité afghanes et pakistanaises collaborent pour vaincre l’insurrection et empêcher le pays de redevenir un paradis de terroristes était récemment au centre de l'attention. Or, ces dernières années l’ont montré, l'OTAN n’est pas capable d’établir des améliorations durables en Afghanistan dans les domaines politique, économique et sécuritaire sans une collaboration internationale efficace, notamment de la Chine et de la Russie.

Voici plusieurs années que les représentants de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), dont les principaux membres sont la Chine et la Russie, ont identifié le trafic de drogue en provenance d’Afghanistan comme une source d’insécurité régionale majeure. L’OTAN devrait mettre ceci à profit pour explorer une éventuelle collaboration sur les questions de sécurité en Afghanistan. Il est impératif de gagner l’aide en sus de la Chine et la Russie – qui complètera le soutien apporté par les membres d’Asie centrale de l’OCS ainsi que celle apportée par les observateurs que sont l’Inde et le Pakistan.