Mining machines operate in Germany Maja Hitij/Getty Images

Les limites de la tarification du carbone

LONDRES – En 2004, les ménages allemands ayant installé des systèmes d'énergie solaire sur leur toit ont perçu un tarif garanti de 0,57 euros (0,68 dollar) par kilowattheure (kWh) produit. Au Mexique la semaine dernière, une grande vente aux enchères d'énergie a été remportée par une offre de tarif de 0,0177 dollar par kWh. Même en comparant des projets de taille similaire, les coûts de l'énergie solaire ont diminué de 90 % en dix ans. Des améliorations dans la technologie photovoltaïque rendent de nouvelles réductions inévitables : d'ici cinq ans, sur certains sites prometteurs, nous allons bénéficier d'un prix de 0,01 $ par kWh.

Cette étonnante réussite a été motivée par d'énormes investissements du secteur privé et par des innovations de pointe. Mais cela n'aurait jamais été possible sans un fort soutien de la politique publique.

La recherche subventionnée pas des fonds publics a assuré des percées scientifiques fondamentales et les importantes subventions initiales, en Allemagne puis dans d'autres pays, ont permis à l'industrie d'atteindre l'échelle critique. L'énergie solaire coûte à présent moins cher que le charbon dans de nombreux pays, parce que les subventions publiques initiales ont enclenché un cycle d'auto-renforcement de passage à l'échelle supérieure, d'apprentissage continu et de baisse des prix.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/Bt0gEJb/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.