0

L'Afrique sub-saharienne ne va nulle part

Pourquoi les pays d'Afrique sub-saharienne sont-ils les plus pauvres du monde ? L'une des raisons tient dans l'ensemble des stratégies de développement mal conçues que le FMI et la Banque mondiale ont mises en place dans la région pendant près d'un demi-siècle. Mais la culture du leadership, vieille de plusieurs siècles, enracinée dans beaucoup de sociétés africaines, a joué un rôle tout aussi désastreux.

En effet, une écrasante majorité des dirigeants africains considèrent leurs pays comme des possessions personnelles qu'ils peuvent utiliser comme bon leur semble. Cette conception du pouvoir a donné lors de siècles passés des rois qui cédaient leurs sujets à des marchands d'esclaves. De nos jours, les dirigeants dilapident les ressources et les revenus de leurs pays, laissant la plus grande partie de leurs populations embourbée dans la pauvreté, la maladie, la faim, la guerre et le désespoir.

La ruée actuelle vers le pétrole en Afrique de l'Ouest illustre parfaitement le problème. Au lieu d'être un avantage, le pétrole est devenu un handicap qui génère pauvreté, corruption, conflits ethniques et désastre écologique.

Il pourrait en être autrement. Le président du Venezuela Hugo Chávez, par exemple, utilise les revenus pétroliers de son pays pour fournir des cours d'alphabétisation et des soins gratuits, pour contribuer à alléger les dettes de ses voisins argentin et équatorien, pour forger des alliances énergétiques en Amérique latine et dans les Caraïbes et pour proposer un rapprochement stratégique avec les pays andins. Il a ressuscité le panaméricanisme, et le Venezuela est devenu un membre du Mercosur, un groupe régional dont les autres membres sont l'Argentine, le Brésil, le Chili, l'Uruguay et le Paraguay.