slow growth Mark Metcalfe/Stringer

Sortir de la nouvelle normalité de faible croissance

MILAN – Il ne fait aucun doute que la reprise à l’issue de la récession mondiale déclenchée par la crise financière de 2008 a été exceptionnellement longue et anémique. Certains attendent toujours une reprise de la croissance. Or, huit ans après l’éclatement de la crise, la situation de l'économie mondiale commence à ressembler moins à une reprise lente qu’à un nouvel équilibre de faible croissance. Quelles en sont les raisons, et que pouvons-nous faire à ce sujet?

Une explication possible de cette « nouvelle normalité » qui a attiré beaucoup d'attention tient à la baisse de la croissance de la productivité. Cependant, en dépit d’un nombre considérable de données et d'analyses, le rôle de la productivité dans le malaise actuel a été difficile à cerner – et, en fait, ne semble pas être aussi crucial que beaucoup ne le pensent.

Bien sûr, le ralentissement de la croissance de la productivité n’est pas une bonne chose pour la performance économique à long terme, et ce pourrait être une des forces freinant la croissance américaine lorsqu’elle approchera le « plein emploi ». Néanmoins, dans une grande partie du reste du monde, d'autres facteurs – à savoir, une demande globale inadéquate et des écarts de production significatifs, liés à des excédents de capacité et une sous-utilisation des actifs (y compris les personnes) – semblent plus importants.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/AlqyNBV/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.