Comment stimuler l’investissement étranger

MADRID – La mondialisation économique, ainsi que le rééquilibrage du pouvoir entre le nord et le sud du monde, a transformé les pays en développement et de nombreuses entreprises en leur sein, en acteurs économiques fondamentaux au niveau mondial. Cela fournit une nouvelle justification pour renforcer le cadre international destiné à protéger les investissements étrangers.

Dans le temps, les investissements directs étrangers (IDE) provenaient de quelques sources seulement : les états traditionnellement riches de l’Europe, de l’Amérique du Nord et du Japon. Mais, aujourd’hui, les investissements transfrontaliers en provenance des pays tels que le Brésil, l'Inde et la Chine se dirigent non seulement vers les autres économies émergentes et en transition, mais aussi vers les « anciens » états exportateurs d’IDE.

Ces changements ont accru la complexité du régime d'investissement international et devraient élargir l’intérêt à développer un cadre plus efficace de protection de l’investissement. Pourtant, on observe tout le contraire: un affaiblissement progressif de la protection, les états bafouant de plus en plus leurs obligations issues des traités et éludant ou ignorant les décisions des procédures internationales de règlement des différends.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/3hg0N2J/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.