Le vertige des bourses mondiales

Le plongeon enregistré par les places financières mondiales le 9 août dernier, après l’annonce du gel de trois fonds par BNP Paribas, est un nouvel exemple de la récente instabilité à la baisse, ou de la tendance asymétrique négative, des marchés. En d’autres termes, les marchés se montrent plus sensibles à des plongeons soudains qu’à des flambées soudaines. De manière inhabituelle, les cours à la moyenne mobile à 100 jours clôturant le 3 ao_51ût ont été négativement asymétriques en Allemagne, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, États-Unis, France, Inde, Japon, Corée du Sud, Mexique et au Royaume-Uni.

Aux États-Unis, par exemple, l’indice élargi Standard’s and Poor 500 a enregistré en juillet six jours de baisse contre seulement trois jours de hausse de plus de 1%. En juin, l’indice a chuté sur 4 jours de plus de 1% et augmenté de plus de 1% sur 2 jours. En remontant dans le temps, on peut noter un très fort repli de 3,5% en un jour, le 27 février 2007, et aucun rebond sensible.

La baisse du 27 février a été provoquée par une chute de 8,8% en un jour de l’indice composite de la Bourse de Shanghai, lorsque le gouvernement chinois a annoncé que les plus-values seraient plus fortement taxées. Cette nouvelle, qui aurait dû n’affecter que la Chine, a entraîné un fléchissement de toutes les places financières mondiales. La Bovespa au Brésil a par exemple reculé de 6,6% le 27 février, et la BSE 30 en Inde, de 4% le jour suivant. Par la suite, les marchés ont lentement et progressivement récupéré.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/lQpkHKg/fr;