L'indispensable rééquilibrage de la croissance chinoise

NEW HAVEN – Les USA ont à nouveau évité le pire grâce à un accord de dernière minute sur le plafonnement de la dette. Mais avec seulement 90 jours restant pour combler le fossé idéologique et partisan avant une prochaine crise, le tic-tac de la bombe à retardement de la dette américaine est de plus en plus menaçant. Alors que les USA se rapprochent de l'abîme, la Chine - leur principal créancier - a beaucoup à perdre.

Tout cela a commencé de manière tellement innocente ! Pas plus tard qu'en 2000, la Chine détenait seulement 60 milliards de dollars en titres du Trésor américain, soit presque 2% de l'encours de la dette américaine détenue par le public, une dette qui s'élevait à 3300 milliards de dollars. Mais les deux pays ont alors fermé les yeux à qui mieux mieux sur l'endettement des USA. La dette de ces derniers a explosé pour atteindre presque 12 000 milliards de dollars (16 700 milliards si l'on inclut la dette intragouvernementale). Et la part de la Chine dans le montant total de la dette américaine détenue par le public a été multipliée par 5 pour frôler 11% (1 300 milliards) en juillet 2013. Si l'on y ajoute les 700 milliards de dollars de titres de dette des agences américaines semi-publiques (Fannie Mae et Freddie Mac), la Chine détient un total de 2000 milliards de dollars en titres de la dette américaine, ce qui est énorme.

Les achats apparemment illimités de titres de dette publique américaine par la Chine sont au cœur de l'interdépendance des économies des deux pays. Ce n'est pas par générosité que la Chine achète des titres du Trésor américain, ni parce qu'elle considère l'Amérique comme le meilleur exemple de richesses et de prospérité. Ce n'est sûrement pas non plus en raison de la rentabilité ou de l'absence de risque apparent des titres de dettes américains, au moment où les taux d'intérêt sont proches de zéro et l'inquiétude monte quant à un risque de faillite. Ce n'est non plus par compassion, la Chine n'achète pas des titres du Trésor américain pour éviter à l'Amérique de trop souffrir d'une politique budgétaire hasardeuse qui l'amène au bord du gouffre.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/xjliLuR/fr;
  1. An employee works at a chemical fiber weaving company VCG/Getty Images

    China in the Lead?

    For four decades, China has achieved unprecedented economic growth under a centralized, authoritarian political system, far outpacing growth in the Western liberal democracies. So, is Chinese President Xi Jinping right to double down on authoritarianism, and is the “China model” truly a viable rival to Western-style democratic capitalism?

  2. The assembly line at Ford Bill Pugliano/Getty Images

    Whither the Multilateral Trading System?

    The global economy today is dominated by three major players – China, the EU, and the US – with roughly equal trading volumes and limited incentive to fight for the rules-based global trading system. With cooperation unlikely, the world should prepare itself for the erosion of the World Trade Organization.

  3. Donald Trump Saul Loeb/Getty Images

    The Globalization of Our Discontent

    Globalization, which was supposed to benefit developed and developing countries alike, is now reviled almost everywhere, as the political backlash in Europe and the US has shown. The challenge is to minimize the risk that the backlash will intensify, and that starts by understanding – and avoiding – past mistakes.

  4. A general view of the Corn Market in the City of Manchester Christopher Furlong/Getty Images

    A Better British Story

    Despite all of the doom and gloom over the United Kingdom's impending withdrawal from the European Union, key manufacturing indicators are at their highest levels in four years, and the mood for investment may be improving. While parts of the UK are certainly weakening economically, others may finally be overcoming longstanding challenges.

  5. UK supermarket Waring Abbott/Getty Images

    The UK’s Multilateral Trade Future

    With Brexit looming, the UK has no choice but to redesign its future trading relationships. As a major producer of sophisticated components, its long-term trade strategy should focus on gaining deep and unfettered access to integrated cross-border supply chains – and that means adopting a multilateral approach.

  6. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now