Maintenons le cap en Corée du Nord

NEW YORK – L'élection de Barack Obama est historique à maints égards. Entre aujourd'hui et son investiture du 20 janvier prochain, le nouveau président américain devra aiguiser ses politiques.

Dans un premier temps, le gouvernement Obama se concentrera certainement sur l'économie et sur la guerre en Irak. Il sera tout aussi important d’accorder une grande attention dès le début à d'autres questions de politique étrangère. Les relations entre les États-Unis et la Corée du Nord, de même que les pourparlers à six figurent indéniablement en tête de liste. En l'occurrence, les États-Unis doivent finir la course, en s'appuyant sur les efforts de ces dernières années.

Les risques de changement de cap ne peuvent être exagérés. Peu après le début du mandat de George W. Bush, le gouvernement américain a adopté une position radicale contre le régime nord-coréen, exigeant de revoir la politique du gouvernement Clinton et finalement d'ajouter la Corée du Nord à la liste des pays de « l’axe du mal ». Alors que la Corée du Nord s'est efforcée de s’assurer un oeil plus critique les années précédentes, rétrospectivement, ces politiques ont fait reculer les perspectives de paix et de stabilité dans la région.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/pDtDZvM/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.