Saudi development Syahrel Azha Hashim/Getty Images

Victoires et combats des startups arabes

DUBAÏ – La récente conférence STEP, à Dubaï – le plus important rassemblement consacré aux startups dans toute la région Moyen-Orient Afrique du nord (MOAN) – a fait beaucoup parler d’elle. Ce qui semble indiquer que l’univers local des startups est parvenu à l’âge adulte. Mais les entrepreneurs de la région MOAN sont encore confrontés, sur la route du progrès, à d’importants obstacles culturels.

On aurait tort de sous-estimer le succès des startups régionales. Selon l’accélérateur Wamda, plus d’une douzaine de startups – dont Bayt, Careem, Marka VIP, Namshi, News Group, Propertyfinder et Wadi.com – verraient aujourd’hui leur valorisation s’élever à plus de 100 millions de dollars. Souq.com, entreprise de 3 000 employés, fondée en 2005, est sur le point de devenir la première « licorne » de la région, c’est-à-dire la première startup valorisée à plus d’un milliard de dollars.

L’environnement régional n’est pourtant guère propice à l’entreprenariat. Au-delà des guerres, du terrorisme et de l’agitation politique dont souffre le monde arabe – sans parler des difficultés habituelles rencontrées par les entrepreneurs loin de la Silicon Valley, à savoir la pénurie de capital-risque disponible, la rareté des talents ou le manque d’infrastructures –, se posent toutes sortes de problème structurels.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/N3uEsL3/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.