varoufakis82_Paramount PicturesSunset BoulevardCorbis via Getty Images_star trek Paramount PicturesSunset BoulevardCorbis via Getty Images

Star Trek contre la doctrine impérialiste

ATHENES – Le 9 février 1967, quelques heures après le pilonnage par l'US Air Force sur Haiphong Harbour et plusieurs aérodromes vietnamiens, la chaîne de télévision NBC diffusait un épisode, capital d'un point de vue politique, de la série Star Trek. Intitulé « The Return of the Archons » (Le Retour des Archons), cet épisode marque l'entrée en scène de la Directive première – la loi suprême de la Fédération des planètes et de sa flotte Starfleet, interdisant toute interférence intentionnelle auprès des peuples, civilisations et cultures extraterrestres. Imaginée en 1966, alors que le président Lyndon B. Johnson envoyait 100 000 soldats supplémentaires au Vietnam, la Directive première représentait un défi idéologique direct, bien qu'habilement dissimulé, à ce que le gouvernement américain était en train de tramer.

La Directive première est restée un élément central de la série Star Trek jusqu'à ce jour, et elle est d'autant plus pertinente à présent. Les escapades militaires impliquent toujours une variété de questions distinctes, ce qui rend difficile le débat rationnel sur leurs mérites. Par exemple, les invasions américaines du Vietnam ou de l'Afghanistan ont-elles été motivées par de bonnes intentions, qu'il s'agisse de contenir le totalitarisme, ou bien de sauver les femmes des islamistes radicaux ? Ou ces intentions ont-elles été invoquées pour fournir une couverture politique à des motifs économiques ou à des stratégiques cyniques ? Étaient-elles inappropriées parce que les armées américaines ont été vaincues ? Ou l'auraient-elles été de toute façon, même en cas de victoire ?

La beauté de la Directive première, c'est qu'elle renverse de fond en comble ce labyrinthe de confusion et de tromperies : les motivations de l'envahisseur, bonnes ou mauvaises, n'ont pas la moindre valeur. La Directive première interdit le déploiement de technologies supérieures (militaires ou autres) dans le but d'interférer avec toute communauté, toute personne ou toute espèce consciente. Elle est, en fait, assez radicale : le personnel de Starfleet doit la respecter même si cela lui coûte la vie.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/I1wUZSGfr