roubini153_OLIVIER DOULIERYAFP via Getty Images_USdebt Olivier Douliery/AFP via Getty Images

La crise de la dette stagflationniste qui nous attend

NEW YORK – En avril, j'ai averti que les politiques monétaires et budgétaires actuelles, extrêmement souples, une fois combinées à un certain nombre de chocs d'offre négatifs, peuvent se traduire par une stagflation du style des années 1970 (une inflation élevée combinée à une récession). En fait, le risque est encore plus grand à l'heure actuelle.

Après tout, les taux d'endettement dans les économies avancées et dans la plupart des marchés émergents étaient beaucoup plus faibles dans les années 1970, c'est pourquoi la stagflation n'a pas été associée historiquement à des crises de la dette. Au contraire, une inflation inattendue dans les années 1970 a effacé la valeur réelle des dettes nominales à taux fixe, réduisant ainsi le fardeau de la dette publique de nombreuses économies avancées. 

A l'inverse, lors de la crise financière de 2007-08, des taux d'endettement élevés (privés et publics) ont provoqué une grave crise de la dette – quand la bulle immobilière a éclaté – mais la récession qui en a résulté a conduit à une inflation faible, voire à une déflation pure et simple. En raison de la pénurie de crédit, il y a eu un choc macro sur la demande globale, alors que les risques actuels sont du côté de l'offre.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/W6omRDEfr