Stabiliser l’Asie Centrale

WASHINGTON – A la suite des désordres civils au Kirghizstan en 2010, les récentes violences au Kazakhstan et au Tadjikistan attisent l’inquiétude internationale autour des questions de sécurité en Asie centrale, alors même que cette région acquière une importance croissante en tant que voie d’acheminement du matériel de l’OTAN vers la Force internationale d’assistance et de sécurité (FIAS) en Afghanistan.

Les pays d’Asie centrale autorisent les membres et partenaires de l’OTAN à traverser leurs territoires pour acheminer le matériel vers les forces militaires en Afghanistan – un complément essentiel à l’acheminement du matériel vers la FIAS par le Pakistan, lequel est vulnérable aux tensions avec les Etats-Unis.

Ces pays ont été des partenaires logiques pour l’OTAN en Afghanistan. Ils partagent les inquiétudes occidentales sur le renouveau des talibans afghans et leur soutien potentiel à des mouvements extrémistes musulmans dans d’autre pays d’Asie centrale. Les cinq pays post-soviétiques d’Asie centrale – Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Turkménistan, et Ouzbékistan – ont en effet été la cible d’organisations musulmanes extrémistes liées aux Talibans et à Al-Qaïda.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/7vPuSZO/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.