0

Le faux éveil du Sri Lanka

NEW YORK – Alors que le gouvernement Sri Lankais célèbre le premier anniversaire de son triomphe historique sur les Tigres de Libération de l’Eelam Tamoul (LTTE), il devient de plus en plus évident que la victoire obtenue sur le terrain n’aura été que Pyrrhique à moins que les revendications légitimes des minorités du Sri Lanka ne soient effectivement reconnues et abordées. En ne parvenant pas à communiquer de manière sensée avec la minorité tamoule, et en réprimant toujours plus sévèrement l’opposition ou toute autre forme de dissidence au Sri Lanka, le gouvernement gâche l’unique chance de toute une génération.

Mais il n’est pas trop tard pour le gouvernement du président Mahinda Rajapaksa pour changer de cap et commencer à bâtir une société multiethnique. Il en va en effet de l’avenir du pays.

Il ne fait aucun doute que la fin de la guerre civile fut un développement positif  pour le pays. Les Tigres Tamouls menaient une campagne impitoyable pour un territoire indépendant contre le gouvernement Sri lankais depuis plus de trente ans. Ils ont assassiné non seulement des responsables politiques mais souvent aussi les membres de leur propre camp qui envisageaient des solutions de compromis avec le gouvernement, ainsi que, bien sur, des civils de tous groupes ethniques.

Le LTTE a en effet été accusé d’une série de violations des droits de l’homme, ainsi que de meurtres et de délits tels que enlèvements, rapts d’enfants et l’utilisation de civils comme boucliers humains. L’armé sri-lankaise, la police et d’autres organes de l’état ont aussi perpétré des abus majeurs lors de ce conflit.