buiter20_Manuel Augusto Moreno_Getty Images_argentina currency Manuel Augusto Moreno/Getty Images

Restructurer le processus de restructuration de la dette

LONDRES – Les défauts souverains sont des phénomènes fréquents. L'Équateur et le Venezuela se sont retrouvés en défaut de paiement dix fois entre 1800 et 2010 et la Grèce cinq fois entre sa guerre d'indépendance (1821-1830) et 1932. La Russie, l'Ukraine, l'Équateur, l'Uruguay et l'Argentine se sont tous se sont retrouvés en défaut de paiement depuis 1998.

Il fut un temps où des problèmes de ce genre se résolvaient à coups de canon. Après le défaut de paiement du Venezuela en 1902, par exemple, les puissances européennes ont fait blocus autour de ses ports et les ont bombardés. Mais de telles méthodes ont été remplacées par des restructurations brouillonnes et souvent effectuées avec retard pour des dettes souveraines qui infligent des difficultés économiques aux débiteurs comme aux créanciers. Les commentateurs qui pensent que l'on pourrait sensiblement améliorer la méthode actuelle se comptent sur les doigts de la main.

Plus récemment, des contrats mal conçus ont créé une ouverture pour que des « firmes vautours » profitent des débiteurs par le biais du processus de restructuration. Ces firmes mettent la main sur la dette en difficulté d'un pays à un prix réduit, revendiquent un rééchelonnement et vont devant les tribunaux pour exiger le remboursement intégral, en récoltant ainsi des profits fantastiques en cas de victoire.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/WeFEDCxfr