North Korea military Yonhap News/Yonhap/Newscom via ZUMA Press

Le réveil brutal de la Corée du Sud

DENVER – Le 10 février, la présidente de la Corée du Sud, Park Geun-hye, a annoncé qu’à la suite du dernier essai nucléaire et du récent tir de fusée nord-coréens, toutes les opérations de la zone industrielle de Kaesong, ultime tentative de coopération intercoréenne, seraient suspendues. En réaction, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a saisi tous les avoirs sud-coréens de la région, en ne donnant que quelques heures aux 248 cadres qui y vivaient pour rassembler leurs effets personnels et quitter la ville.

Peu après, un député de l’Assemblée nationale de la Corée du Sud m’a expliqué la décision de Park. « Nous avons un nouveau paradigme aujourd’hui » m’a-t-il dit. « Plus personne ne croit que le Nord renoncera un jour à son armement nucléaire ».

Il faudra un peu de temps pour que la signification de ce nouveau paradigme soit pleinement évaluée. Dans l’intervalle, la Corée du Sud entre en terrain inconnu et aura besoin du soutien sans réserve de la communauté internationale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/OpdtxyV/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.