Fish skeleton.

Les nouveaux pirates de Somalie

MOGADISCIO – La Somalie jouit du littoral le plus étendu de toute l’Afrique continentale. Les eaux marines du pays comptent parmi les plus généreuses de la planète, où se côtoient en abondance les bancs de thons jaunes, le marlin bleu, la dorade coryphène ou encore la sardine. Malheureusement, et depuis plus de trente ans, cette formidable richesse marine fait également de ces eaux une source et un lieu de conflit, en proie à un pillage de la part de navires étrangers pratiquant une pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche INN), qui s’emparent de notre poisson et revendent leurs prises dans des ports éloignés.

Il y a seulement quelques années, l’arrivée de navires de pêche INN a donné naissance à une vague de piraterie en Somalie, qui a coûté plusieurs milliards de dollars de revenus perdus au secteur mondial du commerce maritime. Puis à mesure que ces bateaux de pêche INN quittaient nos eaux, les pirates somaliens se sont rapidement orientés vers des navires plus lucratifs, tels que les cargos et pétroliers. Et maintenant que cette piraterie a été quasiment éradiquée, de plus en plus de preuves indiquent un retour des navires de pêche INN dans nos mers.

Un récent rapport du groupe Secure Fisheries, intitulé Securing Somali Fisheries, a dévoilé de nouvelles données satellitaires selon lesquelles les navires de pêche INN étrangers prélèveraient actuellement trois fois plus de poisson que les bateaux somaliens. Ces pêcheurs étrangers ciblent les poissons les plus lucratifs qu’offrent nos mers, laissant leurs homologues somaliens se livrer une concurrence autour de poissons à moindre valeur commerciale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/3uowjpt/fr;