Socialisme ou division mondiale ?

Pour la première fois dans notre histoire, nous possédons le savoir, la technologie et la richesse nécessaires à la conception d’un monde différent. Nous avons les moyens de « renvoyer la pauvreté dans les oubliettes de l’histoire » (Make Poverty History).

Bien que nous ayons le pouvoir de changer le monde, nous ne prenons pas les mesures qui s’imposent. En 2000, de nombreux gouvernements dans le monde ont adopté sous l’égide des Nations unies les objectifs du Millénaire pour le développement, qui visent à réduire de moitié la pauvreté en l’an 2015. La communauté internationale n’affiche cependant pas la volonté politique nécessaire pour répondre à ces responsabilités de base envers l’humanité, ce qui entraîne une perte de confiance dans le politique dans les populations. Si nous n’agissons pas, nos citoyens vont perdre espoir dans le pouvoir de la démocratie et se réfugier dans l’extrémisme, le fondamentalisme et la violence.

Pour restaurer la confiance des peuples non seulement en la politique mais aussi en leurs propres potentiels, nos politiques doivent garantir une gouvernance responsable et des institutions oeuvrant de manière responsable dans l’intérêt des citoyens. L’Internationale socialiste, la plus grande organisation politique au monde, peut, de ce fait, unir les citoyens du monde autour d’un nouveau programme mondial destiné à réaliser ces objectifs.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/ZDe85vh/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.