Skip to main content

sepulveda2_Peter MacdiarmidGetty Images_eye scanner Peter Macdiarmid/Getty Images

La protection des données partie intégrante de la protection sociale

MEXICO – Ces dernières décennies, les programmes d’assistance sociale du monde entier ont été développés au point où ils aident plus de 2,5 milliards de personnes, le plus souvent les segments les plus pauvres et les plus vulnérables de la population. Mais

les pressions croissantes pour appliquer les technologies biométriques dans le but de vérifier l’identité des prestataires et d’intégrer les banques de données allant du registre d’état civil aux fichiers de police signifient que des programmes sociaux pourraient présenter de nouveaux risques pour ceux qui en dépendent.

Les sociétés privées, les organismes caritatifs et la Banque mondiale prétendent que l’application de techniques biométriques comme le balayage de l’iris et la lecture des empreintes digitales ou la reconnaissance faciale et vocale, jumelés à l’intégration des bases de données, aura pour effet d’accroître l’efficacité, de réduire les fraudes et les coûts. Et beaucoup d’États en semblent convaincus.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

Help make our reporting on global health and development issues stronger by answering a short survey.

Take Survey

https://prosyn.org/EwyE1Ni/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions