zingales26_ ChesnotGetty Images_social media ChesnotGetty Images

Ne cassez pas les médias sociaux, divisez-les !

CHICAGO – Après avoir été saluées pour avoir joué un rôle de premier plan dans le Printemps arabe, les plateformes de médias sociaux essuient à présent le feu des critiques à chaque résultat que les médias traditionnels n'aiment pas – le référendum sur le Brexit, l'élection de Donald Trump ou encore la polarisation politique de façon plus générale. Le désenchantement grandissant à l'égard des médias sociaux conduit à des demandes de réglementation de plus en plus poussées. La pression est à présent assez forte pour que Facebook, craignant d'être contraint par l'État, ait cherché à prendre l'initiative de la réglementation à son propre compte, à grand renfort de publicité pour exprimer son soutien à des mesures dans ce sens.

Mais de quel type de réglementation avons-nous besoin ? Pour répondre à cette question, nous devons d'abord comprendre la nature transformationnelle des médias sociaux, qui est sans doute comparable à celle de la presse d'imprimerie dans l'Europe du XVe siècle.

Avant la presse d'imprimerie, les livres étaient très chers et leur production devait être subventionnée par l'Église catholique, qui maintenait ainsi un monopole sur la connaissance. Mais une fois que la presse d'imprimerie est arrivée, les livres sont devenus abordables pour la classe marchande. Et comme la plupart des marchands ne parlaient pas couramment le latin, la demande de bibles imprimées en langue vernaculaire a augmenté.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/OjaSfSmfr