taylor13_Smith CollectionGadoGetty Images_zoom hq Smith Collection/Gado/Getty Images

L’hémorragie qui frappe la Silicon Valley

STANFORD – Aux dernières nouvelles, certaines des entreprises les plus dynamiques d’Amérique reprennent leurs mises et quittent la Silicon Valley. Hewlett Packard, lancée en 1939 dans un garage de Palo Alto par Bill Hewlett et David Packard, déménage son siège à Houston, au Texas, et Oracle, le géant du logiciel a déjà relocalisé le sien, de Redwood City, en Californie, à Austin, au Texas. 

Elon Musk, PDG de Tesla et de Space X, annonce qu’il part au Texas, tout comme Joe Lonsdale, le fondateur du spécialiste de d’analyse de données Palantir, qui emmène toute sa société de capital-risque, 8VC. Lonsdale est tellement déçu du Golden State qu’il a signé une tribune dans le Wall Street Journal expliquant son départ et intitulée « La Californie, aimez-la, et quittez-la ».

Certes, de nombreux observateurs de l’économie avaient remarqué ces mouvements, avant qu’ils ne deviennent une hémorragie. Les conférences que je donnais devant les donateurs de la Hoover Institution de l’université de Stanford avaient toutes lieu en Californie, alors qu’aujourd’hui, les gens s’étant déplacés, il m’arrive souvent de me rendre pour ces mêmes conférences à Dallas ou dans d’autres villes.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/jnG9hPDfr