0

Silent Burmese Days

PRAGUE -- Ces prochains jours, et c’est peut-être même une question d’heures, vont se jouer la destinée de la Birmanie (aussi appelée Myanmar), et celle de plus de cinquante millions de Birmans. La crise actuelle mijote depuis des années. Seulement, personne ne savait précisément quand éclaterait la révolte ouverte contre la dictature militaire birmane.

Je crains que, à quelques exceptions près, la plupart des pays aient été pris au dépourvu, une fois de plus, par la rapidité des événements en Birmanie. Ils ne semblent absolument pas préparés pour affronter la crise et paraissent ne pas du tout savoir quoi faire.

Combien de fois, et à combien d’endroits cela est-il déjà arrivé ? Et il est pire encore de penser au nombre de pays qui trouvent pratique de détourner les yeux et les oreilles du silence mortel que ce pays d’Asie a choisi pour se présenter au monde extérieur.

En Birmanie, le pouvoir des moines bouddhistes cultivés, des gens désarmés et pacifiques de par leur nature même, s’est élevé contre le régime militaire. Le fait que des moines dirigent le mouvement de protestation n’a rien de surprenant pour ceux qui s’intéressent depuis longtemps à la Birmanie.