L'Afrique doit-elle suivre le modèle européen ?

L'Union africaine, qui a remplacé l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) en 2002, tente de reproduire les institutions et les modes d'action de l'Union Européenne. Mais cette reproduction du modèle européen implique qu'aucune leçon n'a été apprise du passé et que rien n'est fait pour éviter les pièges que l'Europe a rencontré.

Le plus grand défaut du modèle européen vient de sa confiance en une approche bureaucratique vers l'unité. En Afrique, une telle vision est tout particulièrement néfaste car il n'existe aucun engagement véritable de la part des dirigeants africains envers l'unité, situation qui créera fatalement une bureaucratie dont la seule mission consistera à gaspiller les rares ressources de l'Afrique. Cette vision recyclera invariablement les politiciens retraités et rejetés et constituera une étape vers un vaste pouvoir de nomination.

Bien entendu, l'Afrique a besoin d'une unité. La stratégie autonome pratiquée par la plupart des pays africains les a rendus vulnérables aux caprices des anciens pouvoirs coloniaux déterminés à perpétuer une division internationale du travail qui attribue à l'Afrique le rôle de fournisseur de produits et de matières premières fondamentaux plutôt que d'une main-d'oeuvre bien payée et qualifiée.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/kYy6yVA/fr;