L'inceste frère et sœurs adultes doit-il constituer un délit ?

PRINCETON – Le mois dernier, le Conseil national d'éthique allemand, un organisme qui adresse ses analyses au Bundestag, a recommandé que les rapports sexuels entre frères et sœurs adultes cessent de constituer un délit. La recommandation suit une décision de 2012 prise par la Cour européenne des Droits de l'Homme, confirmant le verdict de culpabilité d'un homme de Leipzig d'avoir eu un rapport sexuel avec sa sœur. L'homme a purgé plusieurs années de prison, en raison de son refus de mettre un terme à la relation. (Sa sœur a été jugée moins responsable et n'a pas été incarcérée.)

L'inceste entre adultes n'est pas un crime dans toutes les juridictions. En France, l'infraction a été supprimée lorsque Napoléon a présenté son nouveau Code pénal en 1810. L'inceste entre adultes consentants n'est pas un délit en Belgique, au Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Russie, en Chine, au Japon, en Corée du Sud, en Turquie, en Côte d'Ivoire, au Brésil, en Argentine et dans plusieurs autres pays d'Amérique latine.

Le Conseil d'éthique a pris son enquête au sérieux. Son rapport (disponible seulement en allemand) commence par le témoignage de ceux qui entretiennent une relation interdite, en particulier les demi-frères et sœurs qui ne se sont connus qu'à l'âge adulte. Ces couples décrivent les difficultés créées par la qualification délictueuse de leur relation, y compris le chantage et la menace de la perte de la garde d'un enfant d'une précédente relation.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/vRynYMQ/fr;