Demain, une Europe morcelée ?

PRINCETON – Alors qu'un nouveau sommet n'a apporté aucun résultat, les dirigeants européens seraient bien inspirés d'imaginer à quoi ressemblera leur continent - et le monde - s'ils ne parviennent pas à trouver une solution efficace à la crise financière et économique de l'Europe. Qu'est-ce qui arrivera en cas de désintégration de la zone euro et de celle alors quasi inévitable de l'UE ?

Le meilleur endroit pour envisager cette question n'est pas Bruxelles, mais Tiraspol, la capitale de l'entité autoproclamée indépendante de République moldave de Transnistrie. C'est en 1991, après la dissolution de l'Union soviétique (presque 300 millions d'habitants) que ce confetti d'un  demi-million d'habitants a déclaré son indépendance de la Moldavie (quatre millions d'habitants) qui elle-même s'est détachée de l'Ukraine (50 millions d'habitants) en 1940.

La Transnistrie est dotée d'un gouvernement, d'un Parlement, d'une armée, d'une Constitution, d'un drapeau et d'un hymne national d'un lyrisme de style soviétique et bien entendu de sa propre monnaie de manière à disposer de tous les éléments constitutifs d'une nation. Cette entité politique est l'équivalent en politique du phénomène physique de fragmentation. Quand elle est soumise à des tensions, une surface importante se fragmente en morceaux de grande taille qui à leur tour se fragmentent en morceaux de plus en plus petits.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/AwkRDk5/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.