Exxon mobil men speaking CHARLY TRIBALLEAU/AFP/Getty Images

L’empreinte des documents confidentiels du réchauffement climatique

STANFORD – Un jour de 1961, un économiste américain nommé Daniel Ellsberg découvrit par hasard un dossier aux conclusions apocalyptiques. Ellsberg, qui conseillait le gouvernement des États-Unis sur les stratégies secrètes de confrontation nucléaire, avait mis la main sur un document qui chiffrait approximativement le nombre de morts en cas de frappe « préventive » contre la Chine et l’Union soviétique : soit 300 millions de morts estimées dans ces pays, et le double pour l’ensemble de la planète.

Ellsberg fut choqué que de tels projets pussent seulement exister ; des années plus tard, il tenta de rendre public les détails de cette potentielle annihilation nucléaire. Si sa tentative échoua, il fut plus tard à l’origine de la révélation des documents officiels détaillant l’histoire secrète de l’intervention américaine au Viêt-Nam, les Pentagon Papers.

Les anticipations stratégiques amorales de l’état-major américain durant la guerre froide font écho à l’esprit de démesure qui s’empara des acteurs d’un autre feuilleton, jouant eux aussi avec le sort de l’humanité. Des documents secrets ont été récemment exhumés, exposant en détail ce que l’industrie de l’énergie connaissait des liens entre ses produits et le réchauffement climatique. Mais à la différence des conjectures du gouvernement américain, ce que l’industrie avait décrit s’est réalisé.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/gSwjK8I/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.