0

L'importance première de l'éducation secondaire

DACCA – Le monde a fait des progrès remarquables dans la prestation de l'enseignement primaire aux enfants dans le monde entier. Dans les années 1960, moins de la moitié des enfants du monde en développement étaient été inscrits à l'école primaire. Aujourd'hui, plus de 90% sont inscrits. Dans de nombreuses régions, une proportion plus élevée de filles que les garçons s'inscrit à l'école primaire. Sans aucun doute, trop d'enfants restent encore exclus de toute scolarisation dans des pays comme le Nigéria et le Pakistan, mais le vrai problème réside dans ce qui se passe au terme des années de cursus primaire.

Sans accès à l'éducation secondaire, les enfants ont peu de chances d'améliorer leur mode de vie et les progrès accomplis par la communauté mondiale pourraient être ruinés. En septembre, dans son discours devant la Clinton Global Initiative, l'ancienne Secrétaire d'État des États-Unis Hillary Rodham Clinton a reconnu que le « manque d'éducation secondaire est un frein aux aspirations de tant de filles et de leurs familles. Ce manque porte atteinte à la prospérité et à la stabilité dans le monde entier. »

Chicago Pollution

Climate Change in the Trumpocene Age

Bo Lidegaard argues that the US president-elect’s ability to derail global progress toward a green economy is more limited than many believe.

Hillary Clinton a annoncé une importante initiative en coopération avec plus de 30 organismes, y compris la Fondation MasterCard, Intel et Microsoft. Ce groupe a promis plus de 600 millions de dollars sur cinq ans pour permettre à 14 millions de filles de « suivre les cours et de valider leur cursus primaire et secondaire. » C'est un investissement prudent. Outre les avantages évidents que l'éducation peut fournir, une plus large inscription dans les écoles secondaires offre des avantages à tous les niveaux de la société.

Par exemple, obliger les filles à poursuivre leurs études réduit le mariage des enfants. Dans les pays en développement, une fille sur sept est mariée à l'âge de 15. Près de la moitié deviennent mères à l'âge de 18 ans. Les filles qui poursuivent des études secondaires sont en revanche beaucoup moins susceptibles de se marier et d'avoir des enfants avant d'atteindre l'âge adulte.

Offrir une éducation secondaire aux filles réduit également la taille de leurs familles et lorsqu'elles deviennent mères, cela améliore la santé et les chances de survie de leurs enfants. Une étude a montré que dans les pays en développement où une fille sur cinq a reçu une éducation secondaire, les femmes avaient en moyenne plus de cinq enfants. Là où la moitié des filles ont reçu une éducation secondaire, la moyenne était de seulement trois enfants. La mortalité de l'enfant et la mortalité infantile y étaient aussi beaucoup plus faibles.

L'accès aux études secondaires peut stimuler également l'inscription dans les écoles primaires, réduisant ainsi la probabilité que les parents gardent leurs enfants à la maison pour travailler, ou comme c'est souvent le cas avec les filles, pour aider aux tâches ménagères. Si les enfants n'ont pas d'autre choix que de retourner à la ferme après l'école primaire, alors à quoi bon les envoyer à l'école ?

Un enseignement secondaire ne doit pas coûter une fortune. Les pays pauvres peuvent évoluer rapidement pour étendre les possibilités de formation à un coût beaucoup plus faible qu'on ne l'imagine généralement. La plupart des écoles primaires de village sont utilisées pour l'enseignement seulement une petite partie du temps. Des modifications appropriées pourraient les transformer en écoles secondaires pour partie chaque jour, rapprochant ainsi l'enseignement secondaire des foyers pour enfants.

Pour les filles, un enseignement secondaire plus proche de leur domicile aurait l'avantage supplémentaire de réduire les risques d'abus sexuels et de violence. Chaque année, environ 60 millions de filles sont victimes d'agressions sexuelles à l'école ou sur le chemin de l'école. Employer des équipements plus familiers et plus commodément placés pourrait réduire cette barrière à l'assiduité.

De même les bureaux de poste, les commissariats de police et d'autres équipements publics pourraient, avec des aménagements modestes, fournir l'espace nécessaire pour les écoles secondaires au moins une partie de la journée. Des salles de classe modulaires, qui peuvent être construites rapidement et à moindre coût, pourraient offrir des emplois locaux et compléter des installations scolaires existantes.

Des programmes aux États-Unis comme “Teach for America” et “Teach for All” (« Enseigner pour l'Amérique » et « Enseigner pour tous ») peuvent servir de puissants nouveaux modèles pour recruter les enseignants nécessaires dans les nouvelles écoles secondaires. L'espérance de vie augmente, mais les âges de départ à la retraite restent souvent proches de la fin de la cinquantaine, ce qui implique que les retraités pourraient être encouragés à devenir enseignants.

Fake news or real views Learn More

Les enseignants seront toujours essentiels à la croissance et à la maturité des élèves, mais les nouvelles technologies numériques peuvent améliorer l'enseignement secondaire. Les ressources en ligne, comme la Khan Academy, sont très prometteuses pour fournir des résultats peu coûteux et importants dans l'éducation.

Le monde se trouve à un carrefour. Les entreprises américaines font près de 7 milliards de dollars de dons par an à des organismes de santé mondiale, mais seulement 500 millions de dollars à l'éducation dans les pays en développement. Pourtant les jeunes représentent le segment à la plus forte croissance dans la population en développement dans le monde. Sans éducation, ils pourraient devenir un fardeau sans précédent car leurs sociétés vieillissent. Mais s'ils se dotent d'un enseignement secondaire, ils seront alors en mesure d'améliorer leur avenir et le nôtre.