4

En finir avec le déficit d’emplois aux Etats-Unis

BERKELEY – Les derniers chiffres du chômage aux Etats-Unis confirment que l’économie américaine se remet progressivement de la Grande Récession de 2008-2009, et ce en dépit de l’enlisement des autres nations du G20. Le rythme de croissance de l’emploi dans le secteur privé est en effet bien plus élevé que durant la période de reprise de 2001, et comparable à celle de 1990-1991.

Au cours des 31 derniers mois, le secteur privé a créé 5,2 millions d’emplois et le taux de chômage est désormais descendu en dessous de la barre des 8% pour la première fois depuis près de quatre ans. Mais ce taux demeure toujours 2 points supérieurs au chiffre généralement considéré par la plupart des économistes comme normal lorsque l’économie évolue au plus proche de son potentiel. 

En outre, le nombre de chômeurs de longue durée (27 semaines ou plus) représente près de 40% du total – au plus bas depuis 2009, mais encore très au-dessus de celui constaté lors des précédentes récessions depuis la Grande Dépression, et environ le double de celui généralement constaté dans un marché du travail normal. Le marché du travail américain, bien qu’en voie de rétablissement, est donc encore très loin de ce qu’il devrait être.

Ceci est en partie le fait de pertes d’emplois très importantes durant la Grande Récession – le double des chiffres constatés lors des précédentes récessions depuis la Grande Dépression. Au regard de l’histoire économique américaine, ce qui est anormal n’est pas tant la courbe de croissance de l’emploi dans le secteur privé depuis la fin de la récession de 2008-2009, mais plutôt la durée et l’intensité de la récession elle-même.