1

Un modèle économique idéal ?

PRINCETON – La crise financière et économique prolongée a dans un premier temps discrédité le modèle américain de capitalisme et dans un deuxième temps sa version européenne. Il semble maintenant que le modèle asiatique soit lui aussi sur le point d'être ébranlé. Après l'échec du socialisme, cela signifie-t-il qu'il n'existe pas de modèle économique idéal ?

Lors de la crise des prêts immobiliers à risque et de l'effondrement de Lehman Brothers, on a présenté les USA comme l'exemple d'une déroute. Le modèle américain aurait échoué en raison de l'invasion de l'Irak et ensuite de la crise financière. Quiconque se prenait à rêver au style de vie américain passait pour un imbécile.

Immédiatement  après l'effondrement de Lehman Brothers, le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück a lancé ce diagnostic à la figure des USA, mais aussi d'autres pays, notamment la Grande-Bretagne qui avaient "américanisé" leur système financier. Selon lui, le problème tenait à un excès de confiance dans des instruments financiers hautement complexes, diffusés au niveau mondial par les institutions américaines : "La crise financière est avant tout un problème américain. Les autres ministres des Finances du G7 d'Europe continentale partagent ce point de vue."

La volée de bois vert contre l'Amérique ne s'est pas arrêtée là. Le successeur de Steinbrück, Wolfgang Schäuble, a continué sur la même lancée en s'en prenant à une politique monétaire américaine "absurde", supposée avoir pour seul objectif de nourrir le monstre financier américain.