Us et abus de la haute technologie médicale

Comme cela est recommandé, alors qu'il était en bonne santé De Bakey avait déclaré jusqu'où il voulait que l'on aille dans les soins au cas où il serait malade et dans l'incapacité de s'exprimer. Il avait notamment indiqué qu'il ne voulait pas subir une intervention chirurgicale majeure.

Selon un principe fondamental de l'éthique médicale contemporaine, tout patient a le droit de prendre ce type de décision et les médecins ont le devoir de s'y conformer. Ne pas tenir compte du choix d'un patient une fois qu'il n'a plus la capacité de prendre une décision - ce qui s'est produit quand la femme de De Bakey a semble-t-il déboulé au milieu d'une réunion du comité d'éthique de l'hôpital qui se tenait tard dans la nuit pour demander qu'on l'opère - bafoue le droit des patients de faire respecter leur volonté, droit difficilement gagné au cours des 20 dernières années.

Beaucoup de commentaires sur cette affaire ont tourné autour de la question de savoir si l'intervention d'une famille aimante devait l'emporter sur la volonté du patient. Mais on ne s'est guère posé la question de savoir s'il était opportun de réaliser une opération dangereuse, invasive et coûteuse sur une personne de 97 ans, même si elle le souhaite.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/QqHtEfA/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.