roach120_getty images_dollar Getty Images

L’étau se resserre sur le dollar

NEW HAVEN (CONN.) – Le dollar américain est désormais entré dans les premières phases de ce qui ressemble à une descente brutale. Le taux de change réel effectif (TCER) du dollar a chuté de 4,3 % au cours des quatre mois échus à la fin août. La baisse est plus vive encore lorsqu’on la mesure à l’aune des autres indices, mais le TCER est celui qui importe le plus pour le commerce, la compétitivité, l’inflation et la politique monétaire.

Certes, ce récent recul n’inverse que partiellement le bond de 7 % survenu entre le mois de février et le mois d’avril. Durant cette période, le dollar a bénéficié d’une fuite vers les placements sûrs suite à l’« arrêt soudain » de l’économie mondiale et des marchés financiers face aux mesures de confinement prises pour lutter contre la diffusion du Covid-19. Même si l’on tient compte de sa récente et relativement modeste correction, le billet vert demeure la devise la plus surévaluée du monde, avec un TCER supérieur de 34 % à son plancher de juillet 2011.

Je continue de penser que cet indice large peut plonger de 35 % d’ici la fin de l’année 2021. Cela traduit trois considérations : la détérioration rapide des équilibres macroéconomiques pour les États-Unis, l’ascendant crédible que prennent l’euro et le renminbi comme solutions de substitution durables, et la fin de cette aura particulière de l’exceptionnalisme américain, qui aura donné au dollar la résistance du téflon pendant presque toute la période qui a suivi la Seconde Guerre mondiale.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/pq35DzYfr