L'implosion de la population russe

Il y a bien des années, Alexandre Soljenitsyne inventa l'expression “préservation du peuple,” par laquelle il évoquait la survie culturelle du peuple russe. Cette expression s'applique aujourd'hui à la Russie d'une manière bien plus littérale.

J'ai beau être physicien, j'ai commencé à étudier la démographie il y a 15 ans environ, persuadé que le problème principal de l'humanité n'était pas tant la menace d'une annihilation nucléaire que la dynamique de croissance des populations. Le fait que la Russie soit confrontée au problème inverse, un déclin rapide de sa population menaçant tous les aspects de la vie russe, fut une sombre découverte.

En fait, au cours des dix dernières années, la population russe a diminué de 9,5 millions, en dépit des plusieurs milliers de Russes de retour des anciennes républiques soviétiques. Le taux de natalité a un peu augmenté depuis 2000, et tourne aujourd'hui autour de 1,5 million par an, mais il reste à 700 000-800 000 naissances en-deçà du taux de remplacement.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/bjwLUZv/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.