Les deux visages politiques de la Russie

LONDRES – La Russie présente aujourd’hui au monde deux visages opposés : l’un menaçant, l’autre plus aimable. De manière quelque peu inattendue, ces deux facettes n’ont récemment fait qu’une dans la rupture d’un engrenage qui s’apprêtait à conduire les États-Unis, et sans doute d’autres puissances occidentales, vers une intervention militaire désastreuse en Syrie.

Le contexte intérieur russe demeure à l’heure actuelle déplorable. À la suite de l’effondrement de son économie planifiée, en 1991, la Russie ne s’est pas tant révélée un pays développé qu’un État au développement inapproprié, incapable de vendre la plupart de ses produits sur les marchés de libre concurrence.

La Russie a par conséquent régressé vers le statut d’économie reposant sur les matières premières, et principalement la vente de ressources énergétiques, ses scientifiques et techniciens les plus talentueux ayant entrepris de trouver un emploi à l’étranger, tandis que sa richesse intellectuelle s’est érodée. Le pays est par ailleurs, comme nul ne l’ignore, rongé par une corruption qui décourage les investissements étrangers et coûte chaque année à la Russie plusieurs milliards de dollars.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/KvvGQOZ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.