Ukraine volunteer soldiers women cryng Russia Sergii Kharchencko/ZumaPress

Une guerre des valeurs contre la Russie

COPENHAGUE – Les autorités russes ont récemment menacé de viser des missiles nucléaires sur des navires de guerre danois si le Danemark ralliait les rangs du bouclier de défense anti missile de l’OTAN. Voilà évidemment une menace quelque peu provocatrice dirigée vers un pays qui n’a aucun motif d’attaquer la Russie. Mais qui reflète un facteur plus fondamental de la politique étrangère du Kremlin : une quête désespérée pour maintenir l’influence stratégique de la Russie à un moment où son autorité est contestée comme jamais.

Évidemment, les dirigeants de la Russie sont très au fait que le bouclier antimissile de l’OTAN n’est pas du tout dirigé sur leur territoire. Dans le cadre de mes fonctions de secrétaire général de l’OTAN de 2009 à 2014, j’ai maintes fois répété que le but était de défendre les membres de l’Alliance contre les menaces qui pourraient provenir de l’extérieur de la zone euro atlantique. Quiconque possède la moindre connaissance en physique et en génie – deux domaines où la Russie excelle – peut s’apercevoir que le système est conçu uniquement à cette fin.

Les menaces nucléaires de la Russie, envers le Danemark et les autres pays, sont le signe distinctif d’un pays affaibli sur le plan économique, démographique et politique. L’OTAN n’a pas activement cherché à harceler la Russie, comme la propagande du Kremlin le laisse entendre. Le présent conflit entre la Russie et l’Occident – concentré sur la crise en Ukraine – est au cœur même d’un affrontement de valeurs.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/BWkXDs2/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.