27

Les périls du déclin de la Russie

CAMBRIDGE – Alors que les chancelleries européennes débattent aujourd’hui du maintien ou non des sanctions imposées à la Russie, la politique offensive du Kremlin envers l’Ukraine se poursuit sans relâche. Bien que la Russie soit engagée dans un déclin à long terme, elle n’en pose pas moins une menace bien réelle pour l’ordre mondial, en Europe et au-delà. En fait, qu’elle soit sur le déclin pourrait rendre la Russie plus dangereuse encore.

Ne nous y trompons pas : ce qui se passe en Ukraine est une agression de la Russie. L’affirmation du président russe Vladimir Poutine selon laquelle les troupes russes ne participent pas aux combats a récemment été invalidée par un combattant russe qui a confirmé au service en russe de la BBC qu’elles jouaient un rôle décisif dans la progression des séparatistes. Les officiers russes, a-t-il indiqué, commandent directement de vastes opérations militaires dans l’Est de l’Ukraine, dont le siège et la prise du nœud ferroviaire stratégique de Debaltseve en février dernier.

Mais la menace posée par la Russie va bien au-delà de l’Ukraine. Il ne faut pas oublier que la Russie est le seul pays à posséder suffisamment de missiles et de vecteurs nucléaires pour oblitérer les Etats-Unis. Et plus son influence économique et géopolitique s’amoindrit, moins elle est prête à renoncer à son statut de puissance nucléaire. La Russie a non seulement renoué avec sa tactique de la Guerre froide – le survol non annoncé par des avions de chasse de l’espace aérien de la Baltique et de la Mer du Nord – elle a également menacé à demi mot des pays, dont le Danemark, d’attaques nucléaires.

Les armes ne sont pas le seul atout de la Russie. La fédération bénéficie également d’un énorme territoire, de vastes ressources naturelles et d’une population instruite, dont de très nombreux scientifiques et ingénieurs de haut niveau.