La Russie a franchi la ligne jaune

NEW-YORK – Depuis des années, chacun de nous répète que la Russie veut un changement de régime en Géorgie et le départ de son président élu, le pro-occidental Mikhaïl Saakachvili. Nous avions prédit que si l'Occident ne s'engageait pas à l'unisson dans une politique résolue, il y aurait la guerre.

Et maintenant malheureusement, l'escalade de la violence en Ossétie du Sud culmine avec l'invasion à grande échelle de la Géorgie par la Russie. L'Occident, notamment les USA, auraient pu empêcher cette guerre. Nous vivons maintenant un moment décisif dans les relations post-Guerre froide de l'Occident avec la Russie.

Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé la semaine dernière en Ossétie du Sud. Chaque coté à sa version, mais nous savons de manière certaine que la Géorgie a réagi à des provocations armées répétées des séparatistes d'Ossétie du Sud contrôlés et financés par le Kremlin. La Géorgie ne voulait pas provoquer une guerre, elle croyait l'emporter peu à peu en Ossétie du Sud par une stratégie de pression.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/kxts8O6/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.