Richard Thaler Scott Olson/Getty Images

Encore un prix Nobel surprise pour l’économie

NEW HAVEN – Le lauréat du prix Nobel en sciences économiques de cette année, Richard Thaler de l'Université de Chicago, est un choix controversé. Thaler est connu pour sa quête permanente de l'économie comportementale (et de son sous-champ, la finance comportementale), qui est l'étude de l'économie (et de la finance) d'un point de vue psychologique. Pour certains dans la profession, l'idée même que la recherche psychologique puisse faire partie de l'économie a généré de l'hostilité depuis des années.

Je n’en fais pas partie. Je trouve cela merveilleux que la Fondation Nobel ait choisi Thaler. Le Nobel d'économie avait déjà été attribué à un certain nombre de personnes qui peuvent être classées comme économistes comportementaux, dont George Akerlof, Robert Fogel, Daniel Kahneman, Elinor Ostrom, et moi-même. Avec l'ajout de Thaler, nous représentons maintenant environ 6% de tous les prix Nobel d'économie attribués à ce jour.

Néanmoins, beaucoup de chercheurs en économie et en finance pensent encore que la meilleure façon de décrire le comportement humain est d’éviter la psychologie et de modéliser au contraire le comportement humain comme une optimisation mathématique d’individus isolés et inexorablement égoïstes, soumis à des contraintes budgétaires. Bien sûr, ce ne sont pas tous les économistes, ni même la majorité, qui sont attachés à ce point de vue, comme en témoigne le fait que Thaler et moi avons tous deux été successivement élu président de l'American Economic Association , le principal organisme professionnel pour les économistes aux États-Unis. Mais beaucoup de nos collègues le sont sans aucun doute.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/KzyXWtC/fr;

Handpicked to read next