watkins26_EVA HAMBACHAFP via Getty Images_spring meetings imf EVA HAMBACH/AFP via Getty Images

Face aux défis mondiaux, la communauté internationale doit faire mieux

LONDRES – Il y a presque 80 ans, lors de son discours d'ouverture de la Conférence de Bretton Woods, le secrétaire américain au Trésor Henry Morgenthau a rappelé aux participants que c'est le manque de coopération internationale qui a conduit à la Grande dépression, aux fractures sociales, et finalement à la guerre. "Comme la paix, la prospérité est indivisible. Nous ne pouvons pas nous permettre de l'abandonner entre les mains de plus fortunés… La pauvreté, où qu'elle soit, est une menace pour nous tous".

Ce message est toujours d'actualité. Face aux défis mondiaux, la coopération internationale est indispensable. Une grande partie du monde en développement est exclue de la prospérité, la grande pauvreté augmente, les progrès réalisés dans le domaine de la santé, de l'éducation et de l'alimentation sont menacés. Les inégalités économiques obscènes entre les différents pays, et en leur sein, se creusent. Il sera bientôt trop tard pour éviter une catastrophe climatique. Pourtant un excès de confiance, des rivalités mesquines et le repliement nationaliste paralysent la coopération multilatérale.

Ainsi en avril dernier, la semaine de réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale aurait pu être l'occasion de mobiliser les capitaux nécessaires pour éviter une régression sur le chemin des Objectifs de développement durables 2030 (l'Agenda 2030 de développement durable). Mais les représentants des Etats occidentaux et du G20 se sont contentés d'échanger des platitudes, et la semaine s'est conclue sur un ensemble de déclarations aussi vagues qu'incohérentes.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/SSjPs3Xfr