39

Le retour du méchant Allemand

BERLIN – Au cours de la longue nuit de négociations sur la Grèce du 12 au 13 juillet, un élément fondamental de l'Union européenne s'est brisé. Depuis lors, les Européens vivent dans un autre type d'UE.

Ce qui a changé cette nuit-là, c'est l'Allemagne que connaissaient les Européens depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En surface, les négociations portaient sur les moyens d'éviter une sortie grecque de la zone euro (ou « Grexit ») et sur les conséquences funestes qui pourraient en découler pour la Grèce et pour l'union monétaire. Plus profondément cependant, ce qui était en jeu était le rôle en Europe de son pays le plus peuplé le plus puissant économiquement.

Le renouveau de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale et son rétablissement de la confiance mondiale (qui ont abouti au consentement à la réunification allemande quarante-cinq ans plus tard), ont été établis sur les piliers vigoureux de politique nationale et étrangère. En Allemagne, une démocratie stable basée sur l'état de droit a rapidement émergé. Le succès économique de l'État providence de l'Allemagne s'est révélé être un modèle pertinent pour l'Europe. Et la volonté des Allemands de faire face sans réserve aux crimes nazis, a entrainé un profond scepticisme à l'égard de toutes les questions militaires.

En termes de politique étrangère, l'Allemagne a reconstruit la confiance en adoptant l'intégration de l'Ouest et l'européanisation. La puissance au centre de l'Europe ne doit jamais redevenir une menace pour le continent ou pour elle-même. Ainsi l'objectif des Alliés occidentaux après 1945 (contrairement à ce qui avait été fait après la Première Guerre mondiale), consistait non plus à isoler l'Allemagne et à l'affaiblir économiquement, mais à la protéger militairement et politiquement pour mieux l'intégrer solidement dans l'Ouest. En effet, la réconciliation de l'Allemagne avec son ennemi juré, la France, reste le fondement de l'Union européenne actuelle, en aidant à intégrer l'Allemagne dans le marché commun européen, en vue de l'éventuelle unification politique de l'Europe.