0

Mugabe doit se retirer

Au moins en public, les dirigeants des pays d'Afrique australe continuent à soutenir Robert Mugabe, le président du Zimbabwe, malgré la crise économique qui ne cesse de s'aggraver à cause de la tyrannie qu'il fait régner. Des années de mauvaise gestion ont engendré un taux de chômage de 80% et un taux d'inflation annuel proche de 5000% !

Alors que dans le passé le Zimbabwe était surnommé le "grenier à blé de l'Afrique", aujourd'hui beaucoup d'habitants sont affamés et dépendent de l'aide internationale pour leur survie. Quelques 3000 personnes fuient le pays chaque jour, risquant souvent leur vie en traversant le Limpopo (une rivière infestée de crocodiles célébrée par un conte de Kipling intitulé L'enfant d'éléphant) et en franchissant une clôture qui marque la frontière avec l'Afrique du Sud.

Aujourd'hui, plus de trois millions de personnes ont quitté le pays, soit à peu près un quart de la population, ce qui n'a pas empêché les autres chefs d'Etat d'applaudir chaleureusement Mugabe lors de la dernière réunion de la Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC) à Lusaka, la capitale de la Zambie.

Pourtant, en coulisses les choses seraient différentes. Selon certaines rumeurs, le président sud-africain Thabo Mbeki négocierait la démission de Mugabe. Il est vrai qu'il y a déjà eu des rumeurs de ce genre et qu'il est difficile de savoir si Mbeki et les autres dirigeants d'Afrique australe vont réellement demander à Mugabe de se retirer. Jusqu'à présent, ils ont préféré faire preuve de respect à son égard en tant qu'ancien dirigeant révolutionnaire et faire le jeu de sa mégalomanie, plutôt que de soulager les souffrances du peuple du Zimbabwe.